Projets de recherche

Contamination des sources d'eau potable en période d'inondation: représentations et habitudes

Description

Le Québec a été témoin d'inondations record répétées dans les dernières années, forçant l'évacuation de milliers de personnes dont l'habitation a été touchée. Or, en plus des dégâts matériels et des impacts psychologiques, il est possible que les inondations posent un risque important pour la santé, dans les zones où les trois critères suivant se rencontrent: 1) la source d'eau potable (captage individuel ou collectif) est souterraine mais située près d'un cours d'eau; 2) le cours d'eau est déjà contaminé, ou des contaminants présents à la surface du sol peuvent être solubilisés lorsque le cours d'eau sort de son lit; et 3) en période d'inondation, l'eau de surface s'infiltre dans le captage, soit directement par la surface, soit indirectement via les nappes phréatiques qui l'alimentent. Bien que les normes de construction des captages d'eau potable au Québec visent à protéger la qualité de l'eau, plusieurs facteurs (physiques et humains) peuvent augmenter localement le risque de contamination de l'eau, ainsi que la consommation de cette eau sans traitement préalable adéquat.

Le projet dans son ensemble est financé via l'appel à projet RIISQ-Ouranos pour une durée de deux ans. Deux maîtrises seront réalisées à l'intérieur du projet, dont l'une en sciences naturelles (INRS, thématique: risques de contamination de l'eau) et l'autre en sciences sociales (Université Laval, thématique: risques de consommation de l'eau contaminée). La présente offre concerne le projet de maîtrise en sciences sociales, dont l'objectif est d'évaluer les perceptions de l'eau potable de puits individuels et les habitudes de consommation des ménages en zone inondée, le long de deux tronçons de cours d'eau vulnérables aux inondations, localisés au Québec. Le projet permettra ultimement d'évaluer la vulnérabilité des populations à la consommation d'eau contaminée par les inondations et de sonder les différents acteurs de l'eau locaux en lien avec leur perception du risque en temps d'inondations et hors-inondations, et les facteurs ou actions qui pourraient amener des changements dans les pratiques et améliorer la résilience des communautés.

Concrètement, l'étudiant ou l'étudiante réalisera des entretiens semi-dirigés auprès de propriétaires de puits et de représentants de municipalités, d'OBV et de MRC des deux régions à l'étude. Ceux-ci porteront sur les représentations que les répondants se font de l'eau potable et des inondations, sur leurs préoccupations par rapport à la qualité de leur eau, sur leurs pratiques d'utilisation du territoire, ainsi que sur les solutions qui leur apparaissent porteuses et réalistes pour assurer une gestion plus durable des captages. Les données produites dans les autres axes seront par la suite communiquées aux participants lors d'ateliers collaboratifs, qui permettront non seulement l'appropriation des connaissances, mais également un travail de co-construction sur les actions à mettre en œuvre pour assurer une bonne qualité de l'eau de consommation à long terme.

Domaines de recherche

- Aménagement du territoire
- Géographie
- Sciences sociales

Directeurs de recherche

Roxane Lavoie
Geneviève Bordeleau

Milieu de recherche

Centre de recherche en aménagement et développement

Ce projet se tient dans le contexte d'un partenariat entre le Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD) et l'INRS (Institut national de la recherche scientifique). L'étudiant ou l'étudiante aura donc l'opportunité d'évoluer dans un milieu diversifié où des chercheurs de différentes disciplines se côtoient.

Le Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD) est un milieu interdisciplinaire regroupant chercheur.euse.s et étudiant.e.s autour de cinq principaux enjeux liés à l'aménagement et au développement durables des espaces urbains et ruraux : les transformations de la ville, la viabilité des régions, le développement durable et la protection de l'environnement, l'innovation et l'amélioration des pratiques, ainsi que la santé des citoyen.ne.s.
http://www.crad.ulaval.ca

Site web


Soutien financier disponible par programme d’études

Maîtrise en aménagement du territoire et développement régional - avec mémoire

Description du programme

Soutien financier disponible*

Financement en lien avec le projet de recherche

18000$ par année pendant 2 années.

Financement en lien avec le programme d'études

Bourses de réussite

Étapes du plan de soutien Prime
Dépôt initial du mémoire en 6 sessions ou moins 
500$
Total 500$

Financement en lien avec l'Université Laval

Sources de financement Montant
Bourses de leadership et d'engagement (Canadiens et résidents permanents) 10 000$
Bourses citoyennes et citoyens du monde (étudiants étrangers) 20 000$
Bourse pour projet de stage ou de recherche Hors-Québec
1 000$ à 2 000$
Bourses d’études supérieures des organismes subventionnaires
17 500$ à 40 000$
Répertoire électronique des bourses de deuxième cycle
500$ à 50 000$

* Présentation du soutien financier maximal disponible. Certaines conditions s'appliquent. Sujet à changement sans préavis. Pour plus d'information, renseignez-vous auprès des organismes responsables.

Profil recherché

- Aménagement du territoire et développement régional
- Sociologie
- Géographie
- Environnement naturel et aménagés
- Développement durable du territoire

Documents exigés

- Lettre de motivation
- Curriculum vitæ
- Relevé de notes

Date limite pour postuler

31 octobre 2022

Pour plus d'information

Roxane Lavoie
École supérieure d'aménagement du territoire et de développement régional
roxane.lavoie@esad.ulaval.ca