Projets de recherche

Élucidation des mécanismes de résistance aux herbicides de groupe 1 et de groupe 2 chez la folle avoine (Avena fatua L.)

Description

Les laboratoires de Dr Yosra Menchari (département phytologie; Université Laval) et Dr Martin Laforest (Agriculture et Agroalimentaire Canada, Saint-Jean sur Richelieu) sont à la recherche d'un(e) étudiant(e) motivé(e) pour un doctorat pour joindre leurs équipes. Le candidat bénéficiera d'un environnement de recherche dynamique et multidisciplinaire et acquerra de solides compétences en malherbologie, bioinformatique et transcriptomique.

Description
La résistance est un trait qui illustre la grande capacité d'adaptation des plantes aux pressions de sélection. En effet, les herbicides exercent une pression de sélection extrêmement drastiques sur les populations sur lesquels ils sont appliqués. Pour contrecarrer le développement des résistances, ou du moins la gérer et d'en limiter les conséquences quand elle est déjà installée, il est capital de comprendre les modalités d'évolution et la sélection de ce trait. Une première phase indispensable est de ce fait l'identification des gènes gouvernant cette résistance, puis le développement et l'utilisation de marqueurs moléculaires permettant une caractérisation rapide des mécanismes sous-jacents.

Chez Avena fatua L., une espèce hexaploïde (2n = 6x = 42), plusieurs copies des gènes de résistance existent ajoutant un niveau de complexité à l'étude des mécanismes de résistance. Trois copies du gène de l'acétyl-CoA carboxylase et cinq mutations (Ile1781 Leu, Trp1999Cys, Trp2027Cys, Ile2041Asn et Asp2078Gly) conférant la résistance aux herbicides de groupe 1 ont été identifiées. Dans le gène de l'acétolactate synthase, seulement deux substitutions, Ser653Thr and Ser653Asn, conférant une résistance aux herbicides de groupe 2 sont reportées chez la folle avoine. Des mécanismes non liés à la cible (RNLC), tels que la métabolisation et dont les bases génétiques sont encore inconnues, sont également impliqués dans la résistance aux herbicides de groupe 1 et 2 chez la folle avoine. Les développements récents des technologies de séquençage de nouvelles génération (NGS) ont ouvert la voie pour l'étude des mécanismes de résistance chez les mauvaises herbes avec un déterminisme complexe telle que la RNLC. Une approche de choix est le séquençage quantitatif du transcriptome aussi connu sous le nom de RNA-Seq. L'étudiant aura pour mission de 1/ Étudier la métabolisation des herbicides de Gr1 et Gr2 et déterminer la possible implication des enzymes de P450 et GST dans la résistance 2/ identifier et isoler le(s) gène(s) impliqués dans la RNLC (RNA -seq et RT-qPCR).

Domaines de recherche

- Malherbologie
- Agronomie
- Biologie moléculaire
- Transcriptomique
- Bioinformatique

Directeur de recherche

Yosra Menchari

Milieu de recherche

Département de Phytologie

Site web


Soutien financier disponible par programme d’études

Doctorat en biologie végétale

Description du programme

Soutien financier disponible*

Financement en lien avec le projet de recherche

25000$ par année pendant 3 années.

Financement en lien avec le programme d'études

Bourses de réussite

Étapes
Prime
Présentation et acceptation du projet de recherche ET remise du plan de collaboration 3 000$
Progression attendue au programme d'études 3 000$
Dépôt initial de la thèse au plus tard à la fin de la 11e session
4 000$
Total 10 000$

Financement en lien avec l'Université Laval

Sources de financement Montant
Bourses de leadership et d'engagement (Canadiens et résidents permanents) 
30 000$
Bourses citoyennes et citoyens du monde (étudiants étrangers) 30 000$
Bourse pour projet de stage ou de recherche hors Québec  1 000$ à 2 000$
Bourse d’études supérieures des organismes subventionnaires     20 000$ à 70 000$
Répertoire électronique des bourses de troisième cycle 500$ à 50 000$

Programme de bourses d’exemption des droits de scolarité supplémentaires pour étudiants étrangers: bourse permettant à un candidat étranger de payer les mêmes droits de scolarité qu’un candidat canadien, ce qui représente une économie globale d’environ 40 000$. À noter que ceux qui bénéficient de ce programme ne recevrons pas la bourse d'admission au doctorat directement. Votre bourse sera intégrée au Programme d'exemption des droits de scolarité majorés afin de vous permettre de payer le tarif québécois.

* Présentation du soutien financier maximal disponible. Certaines conditions s'appliquent. Sujet à changement sans préavis. Pour plus d'information, renseignez-vous auprès des organismes responsables.

Profil recherché

- Agronomie
- Biologie
- Bioinformatique

Exigences et conditions

- Une maîtrise ou équivalent en biologie, agronomie, bioinfiormatique, biologie moléculaire
- Compétences informatiques et connaissances de base du langage R serait un atout
- Autonomie et rigueur

Documents exigés

- Lettre de recommandation
- Lettre de motivation
- Curriculum vitæ
- Relevé de notes

Pour plus d'information

Yosra Menchari
Professeure Adjointe
Département de phytologie
yosra.menchari@fsaa.ulaval.ca