Projets de recherche

Vers des milieux urbains multifonctionnels: bâtir sur les synergies entre les services écologiques et la résilience des écosystèmes pour structurer la planification de la conservation des habitats

Description

La proportion de la population canadienne vivant en ville atteint déjà près de 80% et continuera de s'accroître dans les prochaines décennies accentuant ainsi les besoins en développement. Cependant, le développement urbain est souvent réalisé au détriment des milieux naturels, malgré le fait que ces derniers milieux soutiennent le bien-être des populations municipales en contribuant au maintien de l'apport en services écologiques. Afin de trouver un équilibre entre le maintien du bien-être de la population et le développement, il devient primordial de bien identifier les milieux naturels qui seront protégés ou restaurés. Étant donné que les villes ne peuvent pas toujours conserver tout ce qui leur reste de parcelles d'habitats, il y a un besoin urgent de développer des approches de planification de la conservation plus efficaces qui pourront surmonter les défis d'aménagement contemporains et intrinsèques au contexte urbain.

L'objectif général de ce projet de recherche, mené en collaboration avec la Ville de Lévis, sera d'adapter une approche de planification systématique de la conservation (PSC) et de la restauration afin d'y inclure de nouvelles composantes concernant l'aménagement pour la résilience des habitats ainsi que pour garantir une meilleure prise en compte de l'équité dans les choix de conservation. D'abord, une approche dite de «réseaux complexes fonctionnels» sera adaptée et intégrée aux outils de PSC afin de favoriser, lors de la planification du réseau de conservation, une meilleure résilience des habitats urbains face aux changements globaux. Finalement, le projet impliquera aussi de comprendre les facteurs socioécologiques qui (i) influencent la vulnérabilité des citoyens aux effets des changements climatiques, (ii) influencent leur accessibilité aux milieux naturels et (iii) engendrent des inégalités dans les choix de conservation. Ainsi, l'approche de PSC développée sera également adaptée pour résoudre les inégalités potentielles en matière d'accès aux bénéfices rendus aux citoyens par les écosystèmes urbains. Le projet nécessitera l'apprentissage et l'utilisation de logiciels tels que ArcGIS, R ainsi qu'un logiciel de PSC, tel que Marxan with zones.

Domaines de recherche

- Conservation
- Restauration
- Services écologiques
- Planification systématique de la conservation
- Équité
- Résilience
- Biodiversité

Directeur de recherche

Jérôme Cimon-Morin

Milieu de recherche

Université Laval, département de sciences du bois et de la forêt au sein de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique

Site web


Soutien financier disponible par programme d’études

Doctorat en sciences forestières

Description du programme

Soutien financier disponible*

Financement en lien avec le projet de recherche

24000$ par année pendant 4 années.

Bourse Mitacs dispobible pour 4 ans

Financement en lien avec le programme d'études

Bourses de réussite

Étapes
Prime 
Examen de doctorat et présentation de projet réussis avant la fin de la 4e session
3 135$
Rapport favorable du comité d'encadrement avant la fin de la 7e session
2 090$
Dépôt initial de la thèse avant la fin de la 9e session 
4 180$
Publication d'un article dans une revue scientifique avant la fin de la 6e session
950$
Total 10 355$

Financement en lien avec l'Université Laval

Sources de financement Montant
Bourses de leadership et d'engagement (Canadiens et résidents permanents) 
30 000$
Bourses citoyennes et citoyens du monde (étudiants étrangers) 30 000$
Bourse pour projet de stage ou de recherche hors Québec  1 000$ à 2 000$
Bourse d’études supérieures des organismes subventionnaires     20 000$ à 70 000$
Répertoire électronique des bourses de troisième cycle 500$ à 50 000$

Programme de bourses d’exemption des droits de scolarité supplémentaires pour étudiants étrangers: bourse permettant à un candidat étranger de payer les mêmes droits de scolarité qu’un candidat canadien, ce qui représente une économie globale d’environ 40 000$. À noter que ceux qui bénéficient de ce programme ne recevrons pas la bourse d'admission au doctorat directement. Votre bourse sera intégrée au Programme d'exemption des droits de scolarité majorés afin de vous permettre de payer le tarif québécois.

* Présentation du soutien financier maximal disponible. Certaines conditions s'appliquent. Sujet à changement sans préavis. Pour plus d'information, renseignez-vous auprès des organismes responsables.

Profil recherché

- Agroéconomie
- Agronomie
- Aménagement du territoire et développement régional
- Agroforesterie
- Biologie
- Génie agroenvironnemental
- Génie du bois
- Géographie
- Environnement naturel et aménagés
- Aménagement et environnement forestiers
- Développement durable du territoire
- Environnement et développement durable
- Développement durable

Exigences et conditions

- Détenir un baccalauréat ainsi qu'une maîtrise (ou être en voie de l'obtenir) en biologie, en géographie, en environnement, en foresterie, ou dans toute autre discipline connexe jugée pertinente.
- Démontrer de l'intérêt et des aptitudes pour réfléchir à des problèmes complexes et pour synthétiser les résultats de recherche efficacement.
- Démontrer de bonnes aptitudes pour la rédaction scientifique.
- Connaître la planification systématique de la conservation ainsi que d'autres outils d'optimisation (un atout).
- Détenir des connaissances en statistiques et connaissance du logiciel R (un atout).
- Être en mesure de commence le doctorat au plus tard en janvier 2025.

Documents exigés

- Texte sur les intérêts de recherche
- Lettre de recommandation
- Lettre de motivation
- Curriculum vitæ
- Relevé de notes
Toutes les personnes intéressées par le projet sont invitées à déposer leur candidature (CV, relevé de notes et lettre d'intérêt). Les chercheurs responsables s'engagent à utiliser des critères généraux, clairs et souples pour évaluer l'excellence des candidatures. Seulement les candidatures retenues pour des entrevues seront contactées à la fin de la période d'affichage.

Date limite pour postuler

1 mars 2024

Pour plus d'information

Jérôme Cimon-Morin
Professeur adjoint
Département des sciences du bois et de la forêt
Jerome.Cimon-Morin@sbf.ulaval.ca